Synergie association


ECO GESTE DE JUIN : nettoyer sa vmc


Ah les beaux jours ! Le printemps ressemble à l’été, l’été ressemblera à quoi ?

En tout cas, c’est le moment du nettoyage de printemps et de la VMC. Vous savez ? Ce machin qui nous pompe l’air tout le temps…

Rappelons à quoi sert ce Shadock ? Pour les mordus de culture, c’est ici : https://www.youtube.com/watch?v=3BfcBSEqDIk

Non, pour la VMC, ce n’est pas le même rôle…

Son rôle, particulièrement en période de chauffe où l’on hésite à ouvrir les fenêtres 10 heures par jour, est de nous débarrasser de l’humidité, du CO2 émis par les habitants, des COV (composés Organiques Volatils) émis par les meubles, produits d’entretien, objets divers et éventuellement du radon émis par le sol. Aller, hop ! Du vent !

 

Cette ventilation doit assurer un renouvellement total et permanent de l’air de la maison pour éviter tout problème sanitaire.

VMC : Oust ! Du vent ! Humidité, CO2 et polluants !

Tout d’abord, dans le cas des VMC simple flux, l’air entre par des grilles disposées généralement en haut des fenêtres des pièces de vie. Dépoussiérage, lavage délicat, il y a des éléments fragiles…

L’air passe ensuite sous les portes. S’assurer que le passage n’est pas obstrué par un tapis, paillasson ou le chien.

Puis il ressort de la maison par les bouches d’aspiration disposées dans la cuisine, salle d’eau, WC, pièces « humides » en général. Là aussi, dépoussiérage, lavage délicat, il y a des éléments fragiles…

Vous constaterez peut-être à l’occasion de l’encrassement sévère des gaines partant de ces bouches d’aspiration. Vous pouvez en décrasser le départ, mais attention, c’est généralement de la gaine souple très fragile et impossible à changer.

Les plus téméraires peuvent s’attaquer au nettoyage du groupe (généralement accroché par 2 câbles dans les combles). Si vous envisagez de nettoyer la partie tournante, faites le complètement car un déséquilibre peut la réduire en miettes, et quand il n’y a plus d’hélice, hélas, c’est là qu’est l’os…

Si jamais vous entendez un bruit anormal dans ce groupe de ventilation, c’est qu’il y a une usure mécanique avec risque d’échauffement, voire de départ de feu. Alors, pas d’hésitation ! Changez-le !

 

Après le groupe, l’air doit poursuivre son chemin jusqu’à l’extérieur via une gaine et non pas rester dans les combles et ainsi pourrir votre isolation.

 

Pour les VMC simple flux hygrométrique, encore plus de vigilances. Le flux d’air déjà faible en temps normal est encore plus réduit en cas de piles usées dans l’extraction des WC ou de la cuisine.

 

Pour les VMC double flux, les grilles d’entrées d’air au-dessus des fenêtres sont remplacées par des bouches d’insufflation, à nettoyer sans en modifier le réglage éventuel.

Même traitement pour les bouches d’aspiration.

Il y en plus des filtres au niveau de l’échangeur à dépoussiérer au moins tous les 3 mois. En prévoir le remplacement au minimum une fois par an.

Pour ces VMC double flux, il faut bien s’imaginer que l’air qui nous arrive dans nos délicates bronches transite à travers la machine et le réseau de gaines. Donc les gaines souples impossible à nettoyer devraient être interdites…

 

  • Pour tous renseignements complémentaires, votre conseiller EIE vous répond au 02 52 46 00 00.
Pour en savoir plus :
https://www.ademe.fr/ventilation-indispensable-logement-confortable-sain