Skip to main content
ActualitésAnimer la vie associative

Les « Sherlock » de l’énergie à l’œuvre au Rhizhome !

Par 9 mars 2022mars 10th, 2022Aucun commentaire

Les « Sherlock » de l’énergie à l’œuvre au Rhizhome !

Travaux pour installer le stockage de bois granulés pour la nouvelle chaudière avec la console pour réguler la température. Un bénévole vérifie ensuite le fonctionnement des boucles avec un pistolet thermique. Enfin, vérification de la régulation, grâce à un enregistreur de température. Sur le graphique : le bureau de Synergies du 16 au 24 février (en rouge, la courbe de température).

Au printemps dernier, la géothermie du « Rhizhome », le bâtiment qui héberge Synergies, le Civam-Bio, le Civam-AD et la FD-Civam est tombée en panne… définitivement. Un imprévu pour lequel les administrateurs des différentes associations et les bénévoles du Rhizhome ont dû vite se mobiliser. Le bâtiment étant équipé d’un plancher chauffant, la question était de savoir quel système de chauffage allait prendre le relai.

Rapidement, le collectif s’est tourné vers la solution du bois granulé. Et les bénévoles n’ont pas chômé : recherche de financements (ADEME), mise en place d’un prêt, étude technique pour vérifier où placer la future chaudière et le stockage… Et au-delà des tâches administratives, les bénévoles ont mis la main à la pâte avec la construction d’une petite extension pour le stockage du granulé.

« De l’administratif à l’installation de la chaudière et du stockage,
les bénévoles du Rhizhome et des associations ont été d’une aide précieuse ! »

Depuis début février, la chaudière est en fonctionnement, pour le plus grand bonheur des salariés qui ont vécu pendant plusieurs mois l’expérience de ne pas avoir de systèmes de chauffage adaptés et performants (la notion de « précarité énergétique » est devenue beaucoup plus parlante…).

Mais les bénévoles ne se contentent pas de cette étape ! Maintenant, pistolet thermique en main, l’équipe s’attèle à programmer de la façon la plus pertinente et la plus économe possible le chauffage (vérification des zones, des courbes de températures des boucles du plancher chauffant…).

Et puisque la dynamique de maitrise de la consommation d’énergie est lancée, l’équipe a commencé à se tourner aussi vers les consommations électriques et d’eau. Le scan des factures est en cours, les tableurs se remplissent…. Des bilans seront certainement présentés aux prochaines assemblées générales.

Avec les bénévoles « les Sherlocks de l’énergie »,
la traque au gaspillage d’énergie et d’eau est relancée !