Skip to main content
Actualités

Je teste… le nettoyage de ma VMC double-flux !

Par 9 janvier 2022mars 9th, 2022Aucun commentaire

Je teste… le nettoyage de ma VMC double-flux !

Dans le cadre d’une construction ou d’une rénovation où l’étanchéité à l’air a été traitée, la mise en place d’une ventilation double flux est un vrai plus pour la santé des occupants et l’optimisation du chauffage.

Mais contrairement à des équipements comme les poêles à bois soumis à des règlementations (assurance), l’étape de l’entretien de la VMC est parfois oubliée (très souvent pour les simples flux). C’est pourtant primordial pour votre santé et votre sécurité (risque incendie des blocs moteurs).

Au quotidien, l’entretien d’une double-flux se fait par le changement régulier des filtres (au moins tous les 6 mois, à adapter aux activités des occupants), et l’aspiration superficielle du bloc. Une fois par an, un nettoyage des bouches (en prenant soin de ne pas les dérègler) et de la dizaine de cm parfois accessibles des gaines (selon la taille des mains 😊) est nécessaire. Le nettoyage annuel de l’échangeur est aussi préconisé annuellement. Tous les 4-5 ans, les gaines rigides ou semi-rigides sont nettoyées grâce à un hérisson (ce nettoyage « complet » n’est malheureusement pas possible avec des gaines souples).

Voici le retour vécu d’une salariée de l’équipe à propos du « Grand Nettoyage » de sa VMC après 5 ans de fonctionnement :

TOP 3 du plus sale

La turbine permettant l’extraction de l’air vicié presque « embouée » avec une jolie couche de moisi,

L’intérieur du caisson empoussiéré avec quelques toiles d’araignées qui se sont aventurées via l’extérieur,

La gaine la plus proche de la plaque de cuisson.

TOP boulette !

L’utilisatrice s’était étonnée de retrouvée des moucherons dans les bouches insufflant l’air propre. Dans un moment d’inattention, elle avait inversé le 2 filtres au précédent changement. Le moins fin, destiné à l’extraction, s’est retrouvé en début de circuit. L’air entrant n’a pas donc été filtré suffisamment quelques semaines…

TOP 3 de la fierté

Les bouches et gaines étaient très propres pour l’insufflation, légèrement sales pour l’extraction.

L’installation reste très silencieuse.

Les mesures de débit des bouches extraction / insufflation sont très bonnes, quasi identiques des débits à l’installation (178 m3/h insufflé et 180 m3/h extrait).